Aller au contenu principal

La police veille à l'application des mesures, attention aux sanctions!

Les mesures de confinement du gouvernement sont claires : il ne faut sortir qu’en cas de nécessité que ce soit pour faire des courses absolument nécessaires, pour raison de santé ou encore pour travailler quand le télétravail n’est pas possible. Mais comment faire appliquer les règles? Les zones de police locale sont mises à contribution pour faire respecter les mesures. Exemple à Pont-de-Loup avec la police locale de la zone Châtelet-Aiseau-Presles-Farciennes. 

Contrôle intensifié même dans les voitures

C’est dans le zoning commercial de Pont-de-Loup que nous retrouvons une patrouille de la police locale de la zone Châtelet-Aiseau-Presles-Farciennes. Ils vérifient si les commerces non essentiels sont bien fermés et surtout si tout le monde applique les mesures en vigueur pour éviter la propagation du coronavirus. 

"Je dois dire que depuis hier cela se passe plutôt bien sur la zone. Dans le sens où les gens sont relativement disciplinés. A ma connaissance, il n'y a pas eu de recommandations dans les magasins en général" explique Frédéric Bernard, 1er inspecteur de la zone de police Châtelet/Aiseau-Presles/Farciennes.

Les voitures aussi sont contrôlées puisqu’il est recommandé d’être seul dans la mesure possible. C’est maximum deux occupants : un à l’avant et l’autre à l’arrière pour respecter la distanciation sociale. 

"Je viens de contrôler deux personnes qui se sont rendu dans le magasin d'alimentation tout proche. A ma question de savoir si le déplacement était nécessaire, ils m'ont clairement répondu que ce n'était pas le cas. Madame voulait acheter des produits cosmétiques et comme monsieur n'y connait pas grand chose, elle a voulu faire le déplacement avec. Je les ai invité à faire attention à l'avenir" confie Frédéric Bernard.

Les véhicules sur le parking sont déjà un indice pour les policiers du nombre de clients potentiels présents sur le zoning. Les magasins alimentaires sont bien évidemment contrôlés pour voir si la norme d’une personne pour 10m2 est respectée. Dans ce cas-ci, le magasin n'autorise que 50 personnes dans le bâtiment qui sont comptées à l'entrée. Quand le quota est atteint, il faut attendre que des clients sortent. 

Des sanctions lourdes en cas de non-respect

Des amendes lourdes sont envisagées pour les entreprises ne respectant les règles en vigueur voire même des fermetures administratives en fonction de ce qui est constaté. Des sanctions administratives mais aussi judiciaires avec un passage devant le tribunal correctionnel peuvent aussi être envisagées. Ici, pour le moment, la police locale mise avant tout sur la prévention avec des avertissements, des explications et des conseils aux citoyens. Mais la répression pourrait suivre. 

"Il est vrai qu'on pourrait arriver à rédiger un procès-verbal. Dans le cadre d'un magasin, on pourrait en arriver à avertir notre autorité et faire un procès-verbal pour qu'il y ait une saction au niveau du parquet" affirme le 1er inspecteur de police.

Les personnes qui ne respecteraient pas les mesures risquent une peine de prison allant de huit jours à trois mois, et une amende comprise entre 28 et 500 euros. A savoir que les poursuites pénales ne seront lancées qu’en dernier recours.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept