Aller au contenu principal

Basket : l'Olympic MSM subit aussi les conséquences du Coronavirus

Dans les plus petits clubs de sport, la crise du Coronavirus a également des répercussions. Qu'elles soient sportives, financières ou même pour des raisons de planning, en raison de la suspension de toutes les compétitions. Exemple, au sein du club de basket de l'Olympic Mont-sur-Marchienne.

Une salle, une buvette et des vestiaires vides, jusqu'à nouvel ordre.

C’est un silence qui en dit plus que les mots. Ici, dans les installations du club basket de l’Olympic Mont-sur-Marchienne, les ballons ne rebondiront plus, au moins jusqu’au 31 mars prochain. La raison, on la connait et c’est donc 225 jeunes et 8 équipes premières, qui seront au repos forcé jusqu’à nouvel ordre, une mesure, qui n’est pas sans conséquence.

"Nous avons pris la décision de suspendre les entraînements, en plus de la décision de l'AWBB, qui a mis fin momentanément, aux matchs de championnat. C'est dommage pour nos 225 jeunes, mais nous n'avons pas eu le choix", déclare Jean-Marie Milano, le Président de l'Olympic.

Les finances du club vont en prendre un coup.

Ca c’est sur le plan sportif, mais le hic, c’est au niveau de l’aspect financier, qu’il intervient.

"L'impact financier aura évidemment des conséquences sur notre budget annuel. Nous sommes dans une période de la saison qui est assez importante, où nous comptions accueillir des nombreuses personnes dans les gradins. Malheureusement, ça ne sera pas le cas", ajoute Jean-Marie Milano.

Un championnat définitivement arrêté?

Et ensuite ? Faut-il arrêter les championnats ou prolonger la saison ? En tout cas, plusieurs hypothèses sont possibles.

"Soit on arrête le championnat au classement actuel. Il y a également une autre possibilité, qui serait de ne faire jouer que les matchs avec enjeux. Enfin, il se pourrait également que l'on prolonge la saison, mais ça, cela deviendrai très compliqué", conclut Jean-Marie Milano.

Bref, une situation que l’Olympic Mont-sur-Marchienne n’est malheureusement pas la seule à connaître. On espère en tout cas, que les larmes et les cris de joie, se feront de nouveau rapidement entendre, au Hall Polyvalent.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept